Les débuts de CLAYTEC

L'histoire de l'entreprise Claytec a débuté dans les années 70. Peter Breidenbach, son fondateur, est issu d'une famille d'architectes très active dans les constructions artisanales traditionnelles. Ses parents travaillaient déjà dans le domaine de la conservations des monuments. En 1975, ils acquirent en privé une ferme en colombage datant de 1661 qu'ils restaurèrent.


A l'époque, construire avec des matériaux naturels et donc aussi adaptés à la restauration de monuments, n'était pas encore d'actualité. L'industrialisation d'après guerre persistait et s'épandait dans tous les domaines de la construction. Les méthodes traditionnelles étaient méprisées.


Pour des travaux de réfection d'anciennes constructions en colombages par contre, ces techniques n'étaient pas considérées comme obsolètes. En 1978, les premiers essais de remplissage et de plâtrage à base d'argile ont été réalisés à la ferme Tho Rieth à Viersen. Ceux-ci représentèrent les premières expériences actuelles de construction en argile. Peter Breidenbach avait 15 ans, son copain d'école Ulrich Röhlen quelques années de moins. 

Construction en argile Breidenbach

A la fin de ses humanités, Peter Breidenbach fit le choix de la pratique plutôt que la théorie des études. Au début des années 80 déjà, nombreux étaient ceux intéressés par une réfection authentique des maisons en colombages et désireux d'expérimenter des méthodes alternatives pour de nouvelles constructions. L'argile acquit ainsi ses lettres de noblesse. A cette époque, l'infrastructure logistique, technique et humaine faisait défaut. Le marché n'était pas prêt.


C'est ainsi qu'à l'âge de 21 ans Peter Breidenbach créa l'entreprise de construction « Lehmbau Breidenbach » et débuta ses premiers grands chantiers. La question du droit commercial fut solutionnée avec l'aide d'amis actifs dans la protection des monuments ainsi que des universitaires et des culturels. En 1985, l'entreprise fut la première entreprise active dans l'argile en Allemagne a être enregistrée comme telle en tant qu'artisan auprès de la chambre des métiers de Düsseldorf.


Dès le début, l'entreprise « Lehmbau Breidenbach » utilisa des machines nouvelles conçues spécialement pour elle. En effet, aucune machine moderne pour des constructions en argile n'existaient à ce jour. De même, elle dut se mettre à la recherche de collaborateurs compétents. Parmi ceux-ci, Ulrich Röhlen, qui venait d'entreprendre des études d'architecte à Aachen et Michael Peschgens, aujourd'hui représentant en Baden-Württemberg. 

Les années dans l'artisanat

Dans les années 80, nombre de projets étaient répartis sur tout le territoire allemand. La restauration des monuments était principalement localisée dans des régions moyennement montagneuses vu leur culture de constructions en colombages. La localisation de nouvelles constructions en argile était due à l'esprit pionnier de quelques maîtres d'ouvrage.


Avec le temps, le choix parmi les différentes possibilités offertes par les techniques de constructions en argile se fit pour répondre aux exigences de construction modernes. Dans les constructions en colombages, des murs en briques d'argile virent compléter les différentes méthodes de remplissage. De l'argile léger fut utilisé à l'intérieur pour isoler de vieilles bâtisses et à l'extérieur pour rembourrer les squelettes en bois de nouvelles constructions. Il devint vite évident que l'argile était préféré pour des annexes que pour le gros œuvre. Un autre domaine d'application apprécié pour ses rendus optique et climatique était les enduits d'argile.


Les mélanges se faisaient sur le lieu d'ouvrage, non seulement pour des raisons pratiques mais aussi idéalistes. Ceci requérait néanmoins de gros efforts organisationnels : argile, sable et paille devaient se trouver dans les justes proportions sur place, de même que les débits d'eau et de courant suffisants.


L'entreprise prenait également part à la réfection d'hôtel de ville réputés. Un exemple de premier choix en est la maison Römer 2-6 à Limbourg datant de 1289. A l'époque de la restauration, elle était répertoriée comme la maison en colombages la plus vieille d'Allemagne. Parmi les nouveaux projets, le lotissement écologique et social de Cologne-Chorweiler, un ensemble de 18 constructions au squelette en bois est à noter.

La fin du mélange sur place

Le projet de construction à Cologne-Chorweiler en 1989-1991 représenta également un tournant. Malgré la taille du projet, il n'était en effet pas économiquement rentable de réaliser les mélanges sur place. Le coût, la place et le temps conduisirent à mettre en œuvre une pré-fabrication.


L'exigence du sérieux abondait également en ce sens: l'argile et les adjuvants ne permettant en effet pas de garantir une homogénéité des propriétés des matériaux de construction en mélangeant constamment des matériaux différents sur chantier. L'option de préparer et de livrer l'argile comme un produit fini fut retenue. Cela représentait également un pas en avant afin de positionner les produits et services associés sur le marché et d'en faire la promotion. 

La marque CLAYTEC

Le nom CLAYTEC représente tout un programme : CLAY signifie argile ; TEC, technique. Les leitmotivs sont l'amour du matériau et la rationalité des techniques de constructions. La marque est garante pour la beauté et l'expression de l'argile de même que pour les connaissances spécifiques requises de ses propriétés techniques.


Son lancement fut synonyme de grande exigence. Dès le début, des moyens de communication et d'information graphiques de grandes qualités furent proposés. Des formations diffusèrent les contenus et incitèrent les participants. Le service escompté devait dépasser les standards du marché.

Le lieu de production

Le tempérament de Peter Breidenbach lui fit rechercher un lieu particulier pour la production de la gamme Claytec. La vieille briqueterie construite en 1908 offrait une ambiance permettant de rayonner le charme de l’activité et l'encrage local. L'identité plutôt que la nostalgie fut le motif du choix de ce lieu. Là où l'argile était utilisé pour cuire des briques, il serait désormais utilisé pour la confection de matériaux de construction modernes. La plupart des produits Claytec sont originaires de cette fabrique, comme par exemple tous les enduits de couleur et les argiles pisés. La maison des maçons adjacente, socialement et historiquement symbolique, sera réfectionnée en centre de séminaires et showroom.


Malgré toute l'affection portée à cette vieille briqueterie, les exigences modernes spécifiques forcèrent la délocalisation d'une partie des activités, permettant par la même occasion de diminuer les frais de transport. Certains articles de la gamme sont aujourd'hui produits dans des briqueteries et des stations de mixage modernes. 

Le réseau de partenaires

Les premiers clients de la gamme Claytec étaient de petits entrepreneurs artisans qui avaient redécouvert l'argile pour eux-même. Au lieu de les considérer comme des concurrents, l'entreprise Claytec les vit comme des clients et construisit un partenariat avec eux. La première formation des partenaires eut lieu en 1993 dans la vieille briqueterie. L'essence du partenariat repose sur une distribution commerciale liée par une exclusivité de la gamme pour les artisans et un soutien technique et publicitaire de Claytec.


A côté de ce point de vue factuel, la joie de travailler avec des hommes désireux d'oeuvrer en dehors des sentiers battus était présente. L'équité, l'honnêteté et la responsabilité sont les fers de lance de nos collaborations. L'existence à ce jour de plus de 350 entreprises partenaires et de quelque 150 revendeurs en Allemagne témoigne de notre emphase avec notre époque.

La philosophie d'entreprise

Notre action entrepreneurial est déterminée par le matériau avec lequel nous travaillons, à savoir le plus vieux matériau de construction utilisé par l'homme. Le caractère et le rayonnement du matériau ont une profondeur particulière et unique. Chacune et chacun qui travaille avec l'argile ou se trouve dans une pièce en argile peut s'en rendre compte.


Cette profondeur est la dominante principale de notre entreprise. Elle n'est pas seulement garante de savoir et qualité, mais aussi de notre approche des choses et des hommes. Notre but est de concrétiser des projets de façon durable tout en protégeant les ressources et en respectant nos héritages culturels. De la même façon, nos préoccupations principales sont le bien-être de nos collaborateurs et collaboratrices de même que des projets sociaux au sein et en dehors de notre entreprise.

 

 

 

 

 

 

 


La propriété CLAYTEC de
Peter Breidenbach

Peter Breidenbach et Ulrich Röhlen avec une
baignoire spécialement adaptée
pour le mélange d'argile.
Mélangeur: spécialement fabriqué par
la firme Eirich
Chantier de colombage, Einhausen près de
Marburg (1985)
Maison en colombages Römer 2-6 construite
en 1289 en chantier

En 1997, Peter Breidenbach et Ulrich Röhlen ont reçu le prix allemand pour la préservation du patrimoine pour leur engagement dans la préservation du paysage en colombages en Allemagne.

Le dernier chantier de construction
associant l'écologie et le social
Forme de livraison moderne de l'enduit d'argile
en silo-tour, Leipzig 2008
La vieille briqueterie à Viersen, dès 1908
16 professionnels et leur œuvre
gradués du séminaire CLAYTEC, Herrstein 2008
Fête des 25 ans de la société dans l'ancienne
briqueterie